Rechercher

Street Art à Acy Romance

Dernière mise à jour : 26 avr.


fresque d'animaux marins colorée avec pieuvre, poissons et coraux

Découverte du foyer et du projet


Le foyer de Vie Jacques Sourdille


Selon edpams.fr « accueille des adultes handicapés disposant d’une certaine autonomie dans les actes de la vie quotidienne (marcher, se nourrir, aller aux toilettes) mais incapables d’exercer une activité professionnelle dans un cadre protégé (E.S.A.T). ».


Ce centre assure donc d’une part un rôle matériel, de part l’hébergement, la prise en charge des repas, des soins et la mise en sécurité de tous les résidents, qu’il s’agisse de résidents permanents ou de l’accueil de jour.

D’autre part, le foyer assume une responsabilité sociale en accompagnant chaque personne dans un parcours individualisé, en lui proposant des activités occupationnelles adaptées à ses besoins et à ses capacités pour « lui proposer un projet de vie garantissant son équilibre et son bien-être, de maintenir voire de développer ses potentialités, de l’aider à progresser dans l’autonomie personnelle, de favoriser son insertion sociale. » (edpams.fr).


Bien loin de l’actualité houleuse qui met en exergue, entre autres, les dérives du secteur des maisons de retraite, j’ai découvert à titre personnel un établissement qui prend soin de ses résidents, que ce soit dans les besoins du quotidien ou dans la volonté de les sortir de ce quotidien à travers de nombreuses activités (promenades, sport, entretien du parc, activités culturelles, sorties).


L'humain au cœur du projet


Les accompagnants (AES), les femmes et hommes de service ainsi que l’administration, tous sont réellement impliqués dans le développement du bien-être des résidents qui eux-mêmes occupent une place importante dans cet orchestre qu’est le Foyer.


C’est dans ce contexte que j’interviens régulièrement à Acy Romance depuis octobre 2020, au même titre que d’autres intervenants extérieurs tels que des compagnies de danse, des maîtres canins ou encore d’autres artistes.

Chacun d’entre eux met son savoir-faire et sa pédagogie au service de projets artistiques voués à valoriser le travail des résidents et à développer leur sensibilité artistique.


Après une rencontre avec la direction et des représentants des accompagnants, nous avons déterminé les objectifs principaux des ateliers et le rôle que j’allais tenir dans leur tenue. Les objectifs sont simples :

1. Décorer les murs intérieurs des bâtiments et les extérieurs afin d’ôter le caractère quelque peu impersonnel et médicalisé du bâti. En d’autres termes, rendre les lieux plus chaleureux et enlever cette impression que l’on se trouve dans un hôpital.

2. Donner une place prépondérante aux résidents dans la réalisation des différentes œuvres artistiques. Faire en sorte qu’ils en soient les acteurs principaux.

3. Rendre les résidents fiers de leur travail et faire en sorte qu’ils se sentent chez eux.


Pour résumer, le but n’est pas de faire venir un artiste pour qu’il fasse son truc dans son coin. L’artiste est là pour transmettre son savoir faire aux résidents. Il doit donc accepter de s’effacer une partie du temps pour se muer en un entraîneur qui donne les consignes mais n’a pas vocation à rentrer sur le terrain. Cela demande bien évidemment de la patience et de la pédagogie.

Pour ma part, on m’a donné à Acy Romance une grande liberté créatrice. Pour chaque projet, j’ai proposé des visuels, des formats d’atelier, des supports de création et des thématiques qui ont toujours reçu l’approbation de la direction dans leurs grandes lignes. L’échange fait bien entendu partie du jeu et m’a personnellement appris, si ce n’est à me remettre en question, du moins à prendre du recul sur ma propre perception créative.

Ces ateliers au Foyer de Vie d’Acy Romance m’ont donc beaucoup appris, tant au niveau de mes techniques de dessin et de peinture que des relations humaines.


Les premiers projets voient le jour !


Le Mur Noir : fresque végétale (octobre, novembre 2020)



Octobre 2020, premier projet avec le foyer qui souhaite apporter de la couleur dans le bâtiment administratif. Le mur en question se situe près de la grande salle de réception où se déroulent de nombreux repas, activités et réunions.

Ce mur est visible de tous : résidents permanents (dont les hébergements se situent dans un autre bâtiment), personnes de l’Accueil de jour, encadrants, familles de résidents, intervenants extérieurs, etc. Cet atelier est un test en lieu neutre avant d’éventuellement poursuivre la collaboration. Dans ce cadre, autant le réaliser dans la partie la plus exposée du Foyer afin de convaincre toutes les parties prenantes du bienfondé de ce type d’initiative artistique.

Nous sommes en pleine période de restrictions sanitaires. Malgré tout, la direction, exigeante du point de vue des précautions sanitaires, nous permet de mener ce projet en toute sécurité.


Le Mur Noir fait 6 mètres de long sur 2,50 mètres de haut. Nous décidons de partir sur un thème végétal et tropical, du genre de ce que je réalise à cette période-là. Plutôt que d’utiliser des couleurs végétales, nous optons pour des coloris plus chaleureux (rouge et jaune) avec du noir et du blanc pour amener du contraste. J’ai réalisé un croquis en amont que je fais évoluer au fur et à mesure. J’appose les formes des feuillages au mur avant que les résidents ne s’emparent des pinceaux pour les remplir. Nous construisons la fresque en allant.

Cette préparation sommaire couplée au grand nombre de participants à chaque session (entre 4 et 6) est assez difficile à gérer mais pour une première, le résultat est là. Tout n’est pas parfait mais c’est justement l’objectif. On sent la spontanéité dans le rendu et tous les résidents sont fiers d’avoir apporté leur pierre à l’édifice.

Le papillon au centre de la fresque, que j’ai réalisé à la fin, après avoir tracé les contours, met en scène les quatre « maisons » du Foyer de Vie (résidence permanente) : Papillon, Jonquille, Cerise et Tilleul ».

Et voici comment le premier projet s’achève avec succès. Le contrat est rempli. Les résidents sont fiers d’avoir participé, le mur s’en trouve égayé, le Foyer est identifié avec le papillon et ma « patte » est mise en avant de par l’identité végétale de la fresque.


Origanimô & Les As des Arts : série de panneaux et de toiles sur les animaux et les arts (décembre 2020 à Février 2021)





Quelques mois après le premier projet à Acy Romance, nous mettons en place un deuxième atelier, cette fois-ci basé sur des supports différents, à savoir des panneaux de bois et des toiles. L’idée est de donner une plus grande liberté créatrice aux résidents.


Avec la première série « Origanimô », nous souhaitons mettre à l’honneur les animaux qui peuplent le parc du Foyer, ainsi que les animaux emblématiques de la région : le sanglier, l’un des symboles des Ardennes ; l’écureuil et les oiseaux, qui vivent en liberté dans les bois environnants et enfin la poule, le mouton et le chat qui sont présents dans l’enceinte même du Foyer.

Les résidents sont chargés de réaliser les fonds sur lesquels je viens dessiner ces différents animaux dans le style origami. La consigne pour les arrières plans est d’utiliser des nuances de vert et de jouer sur les projections de peinture, en plus d’utiliser pinceaux et couteaux à peindre.

Certains résidents se chargent enfin, avec mon aide, de colorier au Posca les Origanimô dans des couleurs vives qui contrastent avec le fond.


La seconde série met en avant les arts à travers la collection de toiles « Les As des Arts ». La consigne reste la même, c’est-à-dire peindre des arrières plans abstraits et colorés. Chaque art est ensuite illustré par un dessin au pochoir réalisé à la bombe de peinture noire ou blanche. A l’inverse de la série « Origanimô » dans laquelle la couleur émane du premier plan avec les animaux, la couleur de la série « Les As des Arts » provient du fond qui fait ressortir la peinture réalisée au pochoir.



Les arts mis en avant sont : la littérature avec le poète Arthur Rimbaud, emblème de la région ; les arts graphiques avec la Joconde ; le théâtre avec les masques vénitiens ; la musique avec le chant ; la danse avec un couple de danseurs ; le cinéma avec Charlie Chaplin ; la sculpture avec les statues de l’Ile de Pâques et enfin la photographie avec l’appareil photo.


L’ensemble de ces œuvres est ensuite installé sur les murs des couloirs de l’Accueil de jour et de l’administration.


Le Pano d’Accueil (novembre 2020) & Les Pano’ dans le Parc (juin 2021)


Le projet Street Art à Acy Romance inclut la décoration des extérieurs. L’idée est de rendre le Foyer plus chaleureux dès l’arrivée devant le portail du parc.


En novembre 2020, nous réalisons, sur une planche de bois contreplaqué de 1 mètre sur 1, un panneau destiné à être placé dans la structure en bois qui se trouve en bordure de la route qui mène au Foyer, juste devant le portail automatique par lequel passent les voitures.

Comme pour la fresque sur le mur noir, je réalise en amont le croquis sur le panneau. Il est dans les mêmes teintes et le même design végétal que la fresque. Les résidents, cette fois-ci munis de pinceaux plus petits, s’occupent des aplats de couleurs avant que je ne réalise les effets et les contours.


Les Pano’ dans le Parc sont une série de quatre planches de bois contreplaqué marin destinées à décorer mais aussi baliser le Foyer depuis l’extérieur. Nous optons de nouveau pour une décoration végétale mais cette fois-ci, nous sélectionnons des teintes de bleu turquoise pour la végétation et décidons d’inclure des touches de couleurs plus vives et des formes géométriques pour venir trancher avec les courbes naturelles du végétal, notamment des triangles et des losanges.


Le panneau « Accueil » est placé à la croisée des deux chemins qui mènent respectivement à l’Accueil de jour / Administration et au Foyer de résidence permanente. Le panneau « Accueil de jour » est installé devant l’entrée du premier bâtiment et celui mentionnant « Les Foyers » près de celle du second. Ce dernier reprend les symboles des quatre « maisons » : Papillon, Jonquille, Cerise et Tilleul. Enfin, le dernier panneau est placé un peu plus loin dans le parc, derrière le bâtiment de résidence permanente, à l’emplacement d’un futur parcours des sens en cours de développement. Il reprend les cinq sens que sont le Goût, le Toucher, L’Ouïe, l’Odorat et la Vue.



« A Sea Romance » (février à mars 2022)


Après avoir investi le bâtiment administratif et son accueil de jour. Après avoir ornementé le parc avec les panneaux, il nous restait à égayer le lieu de vie de résidence permanente, là où l’ensemble des résidents permanents ont leurs chambres, prennent leurs repas et se voient administrer leurs soins.


C’est dans le Hall d’entrée ainsi que dans le couloir de l’infirmerie que la romance prend forme.

Nous partons sur un thème complètement différent de celui du végétal. Cependant, nous restons dans le vivant avec une série de six fresques représentant l’univers marin. Il est vrai que l’aquarium présent dans l’entrée du bâtiment m’a donné un coup de pouce dans le choix du thème.

La direction souhaite apporter une touche de modernité et d’abstrait. Je leur propose donc de réaliser des animaux marins, sans aucun décor autour, et d’apporter une touche géométrique dans leur apparence.


Dans un premier temps, je dessine deux méduses mêlant courbes naturelles et formes géométriques. L’une, proche de l’entrée, est drapée de nuances de roses et de violets. L’autre, plus proche des espaces communs et des chambres, se veut plus apaisante avec ses teintes bleutées. Suivent une tortue, un hippocampe et une raie manta.

Pour chacune de ces fresques, les résidents mettent une nouvelle fois la main à la patte pour peindre les aplats de couleurs. Les créatures marines semblent sortir du mur, mises en valeur par leurs contours noir brillant et le contraste avec la peinture d’origine des murs.

Pour terminer la « Sea Romance », nous réaliser une grande fresque mixant faune et flore marine, avec des récifs coralliens, des poissons et un poulpe. Nous ne peignons pas entièrement le mur blanc dont le contraste avec les couleurs du décor marin restitue à l’œil une forte énergie et une grande chaleur.


Cette réalisation parachève la série de fresques qui marque le début d’une nouvelle aventure au sein du Foyer de Vie. En effet, il reste de nombreux murs à habiller dans les parties communes de chacun des quatre foyers. L’idée est d’aller au plus près des résidents et de leur apporter de la gaieté dans les espaces où ils passent le plus de temps.


Suivez les actualités du site pour suivre mes prochaines aventures artistiques à Acy Romance.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout